La bibliothèque du prof de l'être: Perceval ou le conte du Graal, Chrétien de Troyes

Publié le par Le prof de l'être

Continuons notre balade dans le cycle arthurien avec Perceval ou le conte du Graal de Chrétien de Troyes. Dans ce roman de chevalerie, nous suivons les aventures de Perceval, un jeune chevalier à la cour d'Arthur... et de Gauvain, le neveu du roi.

La première partie du roman suit le parcours initiatique de Perceval. Ce jeune homme, un peu sauvage, issu d'une longue lignée de chevalier noble, va apprendre à en devenir un. Il va apprendre au fur et à mesure, avec ses moments de gloire mais aussi ses erreurs. Son coté rustre donne un coté comique à cette histoire, par exemple lorsque pour avoir une armure, il abat un chevalier et le désosse littéralement de son armure. Perceval fera ainsi connaître la déchéance à une dame et il devra rattraper sa méprise, il ne posera pas de questions au roi pêcheur lorsqu'il verra le Graal passer plusieurs fois devant lui et plus grave, fera mourir sa mère de chagrin à son départ, ne se retournant pas quand elle s'évanouira. C'est en apprenant de ses erreurs que Perceval parviendra à atteindre le rang de noble chevalier, courageux mais surtout pieux, ce qu'il comprendra au contact d'un ermite errant.

Mais nous n'en saurons pas plus. N'espérez pas assister à la découverte du Graal ou à la suite des aventures de Perceval car la suite du roman nous invite à suivre les aventures de Gauvain, qui est le modèle du chevalier courtois. Cette partie est nettement moins intéressante car beaucoup plus classique. N'espérez pas avoir une conclusion puisque le roman se termine sur une péripétie.

Perceval ou le conte du Graal est un beau roman, qui débute en fanfare mais qui se perd dans sa seconde partie largement dispensable. Peut-être aurait-il mieux fallu poursuivre les aventures de Perceval ou s'arrêter au passage de l'ermite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma note en gif: 6/10 (5/5 pour la première partie et 1/5 pour l'autre)

Commenter cet article