Le dernier tas de copies

Publié le par Le prof de l'être

Il est là, devant moi. Il me défie du haut de ses 23 copies. J'imagine tous ces noms qui me contemplent qui veulent leur note et s'impatientent. Je le fixe ce tas de contrôles, il semble m’interpeller.

« Corrige moi ! Annote-moi avec ton stylo rouge ! Rajoute des lettres et des mots oubliés, supprime-en d'autres ! Corrige mes tournures incorrectes ! Après tu seras tranquille et tu profiteras de ton week-end ! »

Cette montagne de copies n'est pas comme les autres. C'est la dernière de l'année. Devant ce statut si particulier, j'hésite : je pourrais les corriger en deux heures. En finir une bonne fois pour toute et être officieusement en vacances.

Peut-être que je le ferais durer une partie de la semaine. Je pourrais m'arrêter sur chaque copie et me demander comment chaque élève a évolué. Mes conseils ont-ils porté leurs fruits ? Mes adaptations ont-elles fonctionné ? Je pourrais remonter le temps avec ces contrôles, me souvenir de leurs premières copies, celles où l'on ne connaît pas encore l'élève et qui ressemblent aux dragées de Bertie Crochue : on ne sait pas sur quoi on va tomber. Que de chemin parcouru depuis septembre ! Je regarde les premières rédactions, elles sont développées et assez bien rédigées. Mon choix est fait, j'irai doucement pour les évaluer.

Mais prendre le temps de corriger les copies, c'est aussi faire durer le plaisir et retenir un peu cette année passée si vite. Car je sais qu'une fois la correction effectuée, ce sera la fin du trimestre, que les conseils de classe débuteront et que les salles se videront inexorablement. Ce dernier tas de copies sonne le glas de l'année. Vivement que je retrouve la saveur si particulière de mon premier tas de contrôles de l'année.

Publié dans Instantané

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article