La Panthère noire T2, Ta-Nehesi Coates, Chris Sprouse

Publié le par Le prof de l'être

T'Challa, la panthère noire, est aussi accessoirement le roi du Wakanda, pays imaginaire de l'univers marvel. Cette nation africaine est l'unique productrice de vibranium, le métaux le plus solide connu de l'univers, ce qui suscite évidemment les convoitises. Plus habitué aux défis mondiaux et cosmiques, la Panthère noire est dans cette série, confrontée a des soucis intérieurs. En effet, la révolte gronde au Wakanda et un soulèvement pourrait avoir lieu. Le peuple n'a plus besoin d'un héros, mais d'un dirigeant.

Impossible à la lecture de ce comics de ne pas penser à la situation des pays africains. Le Wakanda, comme son roi, est en quête d'identité, oscillant entre tradition et modernité, le repli sur soi ou l'ouverture. Ces hésitations mène à l'instabilité politique, au terrorisme, aux massacres et aux pillages. Ta-Nehesi est journaliste de profession, et on le ressent dans le scénario. J'aime cela dans les comics Marvel, quand la dimension politique ou sociale occupe une place importante dans l'univers super-héroïque. T'Challa est contesté en tant que roi. On se pose la question de sa légitimité, on parle de démocratie. La Panthère noire a fait des erreurs dans la gestion de son pays et en paye le prix. La place des femmes dans ce comics est prépondérante. Loin d'être des faire-valoir comme on peut le regretter ailleurs, elles sont ici combattantes, des piliers de la nation wakandaise. Il suffit de voir le rôle de la mère et de la sœur de T'Challa pour comprendre leur rôle essentiel. Les dessins de Chris Sprouse magnifie l'ensemble et on se laisse facilement envoûter par les paysages africains.

Après la mise en place de l'intrigue (un peu lente) dans le tome 1, les masques tombent dans le deuxième opus. L'arrivée d'alliés venus de divers horizons de l'univers Marvel dans ce tome apporte un véritable plus, si bien qu'à la dernière planche, on a déjà hâte de lire le prochain tome. Patience, il sort en novembre...

 

Ma note : 8/10

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article