La Bdthèque du prof de l'être: Howard the Duck, Zdarsky, Quinones

Publié le par Le prof de l'être

Dans le précédent article de la bédéthèque du prof de de l'être sur la saga , je vous expliquais que j'aimais beaucoup la dimension sociale et politique des dernières productions Marvel. Ce n'est pas le seul aspect qui me plaît. Ce que j'apprécie dans la Maison des idées, c'est sa capacité à se parodier et à briser le 4eme mur. Ce type de comics tend à se développer depuis la carton de Deadpool au cinéma en 2016, je vous parlerai sans aucun doute des aventures du mercenaire disert sur le blog. S'il est le plus connu dans cette catégorie de personnages, d'autres commencent à se faire une place au soleil comme Squirrel Girl et certains refont surface comme Howard the Duck, personnage crée dans les années 70, massacré dans un film des années 80 et qui a connu une renaissance depuis son caméo dans les Gardiens de la galaxie.

Dans ces trois tomes, on suit les aventures d'Howard, détective privé un peu raté et qui est accessoirement un canard humanoïde. Sans être un lecteur averti, vous saisirez sans mal la dimension parodique de ce comics. Howard est le roi des aventures délirantes de seconde zone : il traque le gant de l'abondance, une sorte de sous-gant de l'infini, il sauve des otages dans un ersatz de Jurassic Park, il se retrouve traqué par une femme comme dans Les chasses du Zaroff et j'en passe. Tout ceci est drôle et terriblement décalé. Les références au cinéma, à la culture marvel (l'histoire revisitée du Punisher) mais aussi à l'actualité sont multiples. Lorsque Howard est capable de traverser les dimensions, son acolyte lui annonce qu'il est arrivé dans un univers où le président est Donald Trump, avant de rajouter « je plaisante ». Une boutade juste avant les élections qui se révélera prémonitoires. La caricature des super-héros est très efficace : Spiderman est un loser, La Torche un dragueur invétéré...Finalement, Howard paraît bien plus humain que certains hommes costumés.

Enfin je vous parlais du 4eme mur brisé. Sans en révéler trop, les auteurs d'Howard deviennent des personnages clés de la bande dessinée et on a une représentation très galactique de l'univers Marvel. C'est l'occasion une fois de plus de faire référence aux séries actuelles comme...Black Panther ou Squirrel Girl, mais aussi de se moquer des crossovers en cours ou passés. Les auteurs ont eux-mêmes le sens de l'autodérision, se dépeignant comme des artistes ratés.

Cette saga d'Howard the Duck est une franche réussite que je vous conseille de lire, certes un ou deux épisodes sont plus faibles que le reste, mais l'ensemble est trop agréable, bien dessiné et bourré de références pour pouvoir s'en passer.

 

Ma note : 9/10

La Bdthèque du prof de l'être: Howard the Duck, Zdarsky, Quinones
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article