Trois ans de perdu

Publié le par Le prof de l'être

3 ans de perdu
Cela fait maintenant sept ans que j'enseigne et vraiment quatre ans que je me fais plaisir dans mon travail. Les débuts ont été difficiles, comme tous les enseignants je pense. Il faut le temps de trouver son style, ses méthodes, de faire des cours qui nous plaisent et qui sont susceptibles d'intéresser les élèves...
Sept moins quatre, cela fait trois. Trois ans à galérer, à faire des cours pas toujours potables et être déçu. Mais avec le recul, je me dis que cela n'est pas le plus grave. Ce qui me rend assez triste maintenant, c'est que je suis passé à coté d'élèves exceptionnels. Je n'ai pas assez encouragé mon élève féru de cinéma, je n'ai pas assez poussé cette élève qui avait un don pour l'écrit, je suis passé à coté des talents d'orateur d'un autre. C'est trop tard maintenant. Ils sont grands et j'ai perdu de vue beaucoup de ces élèves.
Trop occupé par ma petite personne, je ne me souciais pas vraiment d'eux. J'aurais pu les pousser à vivre encore plus leurs passions, les aider et les guider davantage. Etre un véritable enseignant en somme. 
Alors, maintenant, j'essaye le plus possible de m'intéresser à ce qu'ils font. Je veux éviter de passer à coté de quelqu'un, même si je sais que c'est impossible avec 120 élèves par an. On découvre alors des personnalités incroyables avec qui j'apprends et j'évolue. Parfois c'est nous qui prenons une leçon. Je ne rattraperai jamais ces trois ans mais je ferai mon maximum les trente cinq prochaines années.

Publié dans Instantané

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article