Ce n'est pas toujours facile

Publié le par Le prof de l'être

Ce n'est pas toujours facile d'apprendre le respect des institutions à nos élèves quand ils voient à longueur de temps un éminent homme politique cracher sur la justice et les médias, organiser une manifestation contre la justice ou se ne pas se rendre à une convocation des policiers. 
Ce n'est pas toujours facile d'apprendre à nos élèves la mesure quand un homme politique emploie les mots "coup d'état", "assassinat politique" à toutes les sauces.
Ce n'est pas toujours facile d'apprendre à nos élèves l'importance d'une parole donnée quand un homme politique dit quelque chose en novembre et revient dessus en février. Quand on trouvait la justice trop lente et pas assez ferme et que maintenant on la trouve rapide et injuste. De se dire qu'on est pas un justiciable comme les autres, alors qu'un citoyen français, pour bien moins que ça, aurait eu une comparution immédiate voire de la prison.
Ce n'est pas toujours facile d'apprendre à nos élèves que l'intérêt collectif passe avant ceux personnels quand un homme politique préfère envoyer tout son parti dans le mur plutôt que de partir car les enjeux financiers sont trop importants.
Ce n'est pas toujours facile d'apprendre la loyauté à nos élèves quand des politiques varient leur soutien au gré d'où souffle le vent. 
Ce n'est pas toujours facile d'apprendre l'égalité à nos élèves quand un homme politique oblige sa femme à se taire et parait plus victime que coupable.
Ce n'est pas toujours facile d'apprendre à nos élèves la probité de notre système quand nos députés votent en douce des mesures en leur faveur (hausse de salaire, prescription raccourcie des délits financiers)

Conclusion
Ce n'est pas toujours facile d'apprendre des valeurs à nos élèves en cette année d'élection présidentielle.

 

 

Publié dans Instantané

Commenter cet article