Etre prof en 2016 c'est...

Publié le par Le prof de l'être

_ Ne pas faire cours pendant une journée car il a une formation sur « comment remplir les bulletins ».

_ Faire de l'aide personnalisée à 30 élèves parce « c'est possible ».

_ Hésiter entre les couleurs jaune-foncé et orange sur la compétence d'un élève.

_ Savoir que son conseil de classe/sa réunion parents profs tombera forcément sur une de ses demi-journées de libre.

_ Ne pas avoir un manuel par niveau et avoir mangé son budget photocopie en trois mois.

_ Expliquer aux élèves que s'ils veulent du contenu supplémentaire, c'est à eux de se débrouiller car on ne peut pas le leur fournir en classe.

_ Devoir faire de plus en plus mais si possible bénévolement et sur ses heures de libre.

_ Avoir des formations le mercredi après-midi car un décret oblige les établissements à dégager deux demi-journées de réunion.

_ Faire cours le lundi et le mardi à ses 6emes en classe entière et leur dire "à la semaine prochaine !"

_ Voir des élèves ne pas savoir lire et écrire mais devoir continuer son cours malgré tout.

_ Bosser le week-end et les vacances en écoutant les infos dans lesquelles les politiques disent que c'est un fainéant trop payé.

_ Faire des projets pédagogiques et apprendre que le département annule la subvention en cours d'année.

_ Faire du tutorat bénévolement car l'établissement n'a l'enveloppe budgétaire suffisante.

_ Craindre l'année 2017.

Publié dans Billet d'humeur

Commenter cet article